A LA UNEAFRIQUE

Info: Malgré l’annulation de la mission Cedeao pour cette période, Alpha Condé tient à maintenir la date des élections

Les Guinéens sont appelés aux urnes ce dimanche pour des élections législatives et, surtout, un référendum constitutionnel à haut risque. La crainte de violences est forte alors que cela doit permettre au président guinéen de se maintenir au pouvoir.

Le président guinéen Alpha Condé a décidé de ne pas reculer. Loin des regards. Ce dimanche, un double scrutin à haut risque va bel et bien se tenir. Très controversé, il doit permettre au chef de l’État de se maintenir au pouvoir durant un troisième mandat.

Qu’importe qu’un premier cas de malade du Covid-19 ait été détecté début mars dans le pays, qu’importe que l’inquiétude soit grande face à l’arrivée en Afrique de la maladie. Alors qu’“un responsable gouvernemental guinéen ne s’est pas gêné de traiter le seul cas d’infection au Covid-19, de ‘ problème mineur’”, rapporte le journal burkinabè Le Pays, l’épidémie pourrait profiter au chef de l’ État.

L’opposition est en effet vent debout contre ces élections et appelle à “une mobilisation générale” pour “empêcher par tous les moyens le scrutin”, relaie le site guinéen Le Djely. “Coup d’État constitutionnel”, “mascarade”, elle dénonce un tripatouillage des textes alors que le référendum sur une nouvelle Constitution doit permettre au président de se maintenir au pouvoir pour un troisième mandat, alors qu’il doit théoriquement quitter son palais en 2021. La crainte de violence est forte .

 

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer