A LA UNEACTU BÉNIN

Info: La drogue distribuée au Bénin dans des bonbons et jus

Les autorités du Bénin ont faits savoir le 7 février 2020 sur la distribution du cannabis dans certains collèges de Cotonou.
Les élèves de certains établissements de Cotonou consomment du cannabis peut-être sans le savoir. C’est ce qui ressort du point de presse du ministre de l’enseignement secondaire, Mahougnon Kakpo, celui de la santé, Benjamin Hounkpatin et le procureur de la République près du tribunal de première instance de Cotonou, Mario Mètonou.

Selon les informations, les autorités béninoises ont décidé de prendre des mesures drastiques. Les trafiquants de stupéfiants, a-t-il expliqué, déploient désormais plusieurs stratégies pour faire circuler leurs produits et les nouvelles cibles sont « les élèves dont les parents sont d’un certain rang social ». « La drogue circule. Elle circule sous forme de pilules, elle circule sous formes de bonbons, de gâteau, de jus de fruit, elle est cachée dans les jus de bisape. Elle est distribuée par des personnes étrangères à l’école, mais aussi par des élèves », a-t-il fait savoir.
” La drogue a été retrouvée dans le sang d’un jeune garçon de 14 ans en classe de seconde. Il s’est évanouié après avoir pris du gâteau à l’école. Un comportement inhabituel. Les faits remontent au 24 janvier 2020, indiquent les autorités. Après les analyses, il a été signalé la présence de substance psychotrope dans le sang du garçon. Le test était aussi positif chez trois de ses camarades.
Le ministre de l’enseignement secondaire a mis en garde les auteurs de ces pratiques. Selon Mahougnon Kakpo, « c’est d’abord la phase de sensibilisation ». Il a affirmé que des enquêtes seront menées pour identifier les auteurs de ces crimes. En cas de confirmation de ces pratiques enregistrées dans un établissement privé, le ministre prévient qu’en cas de récidive « l’agrément sera purement et simplement retiré et les responsables seront poursuivis en tant que complices des auteurs et du détournement des enfants ».
L’Office des répressions du trafic illicite des drogues et des précurseurs (OCERTID) s’est saisi du dossier afin de mettre la main sur les auteurs de ces pratiques dans les collèges du Bénin, précise le procureur Mario Mètonou.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer