Bénin : L’intellectuel et politique béninois Albert Tévoédjrè est mort, que faut-il savoir de sa vie ?

Le Bénin perd l’une de ses grandes figures intellectuelles et politiques. Le professeur Albert Tévoédjrè est mort ce matin à Porto-Novo. Il allait avoir 90 ans dans quelques jours.

Cet ancien fonctionnaire du Bureau international du travail, grand homme de culture, brillant orateur, homme politique, aura été un témoin et un acteur de tous les grands épisodes de la vie politique dahoméenne et béninoise. Il a tout connu : les années d’indépendance, la révolution et le renouveau démocratique.

En 1989 déjà, lors d’un colloque international qu’il organisait à Porto-Novo, il réclamait au pouvoir marxiste de l’époque une ouverture démocratique. Un an plus tard, en février 1990, et sous la pression, Mathieu Kérékou convoquait la conférence nationale. Albert Tévoédjrè désigné rapporteur présentera les conclusions dans un style flamboyant et osé. C’est de cette tribune qu’il lance sa célèbre formule, « nous avons vaincu la fatalité ».

Tévoédjrè, c’était aussi un laboratoire d’idées et de projets, ce qui fait qu’il est parfois assimilé à un rêveur. Il disait rêvé grand pour son pays et l’Afrique. Il s’était présenté en 1991 à l’élection présidentielle sans succès. En politique, il était redoutable et pouvait rendre des coups.

En 1996, il était allé chercher dans sa retraite l’ancien président marxiste, Mathieu Kérékou pour battre Nicéphore Soglo. Malgré son âge, il ne s’était jamais vraiment retiré de la vie publique. Trois verbes le résument : servir, exister et compter.

Né le 10 novembre 1929 à Porto-Novo au Bénin, Albert Tévoedjrè a été député à l’Assemblée nationale de son pays mais également Ministre du Plan, de la Restructuration Économique et de la promotion de l’Emploi.

Le point culminant de sa carrière avait été sa nomination de 2003 à 2005 en tant que représentant du Secrétaire général des Nations unies, le regretté Kofi Annan, pour agir entant que pacificateur de la crise de 2002 en Côte d’Ivoire.

Né le 10 novembre 1929 à Porto-Novo au Bénin, il allait fêter ses 90 ans dimanche 10 novembre 2019, ses proches préparaient pour l’occasion une grande fête.

Florentin TONAVOH

Articles similaires

Monde/ Politique : Achat de 12 hélicoptères d’attaque au forum Russie-Afrique par un pays africain La Russie et le Niger ont signé un contrat de livraison de 12 hélicoptères Mi-35, a annoncé mercredi 23 octobre le directeur adjoint du Service fédéra...
BENIN-SOCIETE : ENCORE DES FRAUDEURS QUI SERONT BIENTOT MIS A NUE EN REPUBLIQUE DU BENIN Après des mois de lutte contre la corruption et l’éradication de quelques agents en situation irrégulière dans la fonction publique, une centaine est ...
Afrique du Sud: hommage à Mandela dans un stade de Soweto plein de stars Le Global Citizen Festival a réuni hier une pléthore de stars pour célébrer le centenaire de naissance de Nelson Mandela. Ce festival fondé en 2012 vi...
BENIN- EDUCATION : Des organisations autour des examens de licence et de master L’examen de licence et de master pour le compte de l’année académique 2018-2019 prévu pour le mois de juin, ouvre une autre horizon pour les candidats...
Bénin: Décisif mardi à la cour constitutionnelle ce 17 septembre 2019 La cour constitutionnelle, fidèle à sa tradition, tient une audience publique ce mardi 17 septembre 2019. Plusieurs dossiers sont au rôle dont deux qu...
Can 2019 : Le Nigeria, troisième de la CAN 2019 Le Nigeria face à la Tunisie hier en match de classement, l'a vaincu et arrache la troisième place de cette coupe d'Afrique des nations. Après leur ...