A LA UNEACTU BÉNINAFRIQUEMONDE

Journée mondiale des enseignants 2019 : l’UNESCO accueille une conférence sur l’avenir de la profession enseignante

L’avenir de la profession est le thème de la Journée mondiale des enseignants ce samedi 05 octobre 2019. Après avoir lancé l’initiative, l‘Avenir de l’éducation lors de l’Assemblée générale des Nations Unies à New-York, afin d’engager une réflexion mondiale sur le sujet, la Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, appelle les gouvernements à « faire de l’enseignement une profession de premier choix pour les jeunes ».

Après l’ouverture de la conférence par Mme Azoulay, Peter Tabichi, moine franciscain et professeur de sciences de nationalité kényane, qui a remporté cette année le Prix mondial de l’enseignant de la Fondation Varkey, fera part de ses réflexions sur les moyens de renforcer l’attractivité de son métier. Seront également diffusés des messages d’Oliver Liang, chef de l’unité des Services publics et privés du Bureau international du travail, et de David Edwards, secrétaire général de l’Internationale de l’éducation, organisation internationale de la profession enseignante. La conférence comprendra en outre une performance de l’artiste de burkinabè Nael Melerd.

L’enseignement joue un rôle central dans la réalisation du quatrième Objectif de développement durable des Nations Unies, à savoir assurer une éducation de qualité pour tous d’ici 2030, but qui, de toute évidence, ne peut être atteint sans les instituteurs et professeurs. La profession doit en effet recruter 69 millions de nouveaux enseignants pour respecter l’échéance de 2030. En Afrique subsaharienne, le manque d’enseignants affecte sept pays sur dix et jusqu’à neuf sur dix en ce qui concerne le secondaire.

Dans un message commun, l’UNESCO, l’Organisation internationale du Travail (OIT), le Fonds international des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et l’Internationale de l’éducation lancent une mise en garde : « Sans une nouvelle génération d’enseignants motivés, des millions d’apprenants seront privés, ou continueront de l’être, de leur droit à une éducation de qualité. Il n’est pas facile d’attirer et de retenir les talents dans une profession sous-payée et sous-estimée, rappellent-ils. Partout dans le monde, les taux de désaffection augmentent rapidement, en partie à cause de la précarité de l’emploi et des faibles possibilités de perfectionnement professionnel continu. En outre, les ressources manquent pour les enfants aux besoins éducatifs spéciaux, les enfants handicapés, les réfugiés et les élèves multilingues », notent encore les responsables de ces organisations.

En cette Journée mondiale des enseignants, nous célébrons le travail des enseignants dévoués du monde entier. Ceux-ci s’efforcent au quotidien de faire en sorte qu’une éducation inclusive et équitable de qualité, assortie de possibilités d’apprentissage tout au long de la vie, deviennent une réalité pour tous.

Une conférence d’une journée sur ce thème aura lieu au siège de l’UNESCO, lundi 7 octobre. En outre, le Courrier de l’UNESCO fait le point dans sa dernière livraison sur la situation de la profession dans le monde.

Florentin TONAVOH

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer