A LA UNE

Bénin: Missions du juriste agricole

Le domaine juridictionnel est un secteur vaste qui peut être mérite d’être appréhendé. Le juriste d’entreprise, immobilier, du droit social, fiscaliste et agricole a des missions à remplir selon sa catégorie. L’équipe Orifice News, pour vous faire comprendre plus dans le domaine juridictionnel, s’est rendue chez le juriste Ulrich Gyll-Christ Sagbo, directeur du cabinet Juris Plus pour en savoir plus sur juriste agricole.   

Le juriste agricole joue un rôle de conseiller en matière juridique. Au quotidien, ce spécialiste du droit rural apporte informations et conseils personnalisés à ses clients dans le cadre de conflits au sein d’exploitations ou organisations professionnelles agricoles. Selon leurs besoins, il rédige et  supervise des actes tels que des contrats de travail, des baux ruraux, des licenciements, des ruptures conventionnelles. Il peut intervenir en prévention en  analysant les risques : par exemple, mesurer les conséquences en cas de licenciement. Pour mener à bien sa mission et élaborer des documents juridiques en bonnes et dues forme, il réalise de nombreuses recherches, vérifie rigoureusement les documents fournis par ses clients. Trie, classement, lecture font partie de son quotidien. Il se met à jour perpétuellement sur  la législation, la règlementation, la jurisprudence. En cas recours, il peut également faire appel à un avocat.

Le ou la juriste agricole répond aux questions ou aux sollicitations de responsables d’exploitation agricoles ou d’entreprises. Il y a plusieurs qualités requises pour devenir juriste agricole. La maitrise du droit rural, fiscal, du travail et de l’analyse. Cependant, la capacité relationnelle, sens de l’écoute et d’analyse, organisation, rigueur et curiosité sont très importants.

Le juriste en question a tout d’abord reçu une formation dans le domaine avec un d’étude en masters 2 en droit de l’entreprise, droit des affaires, fiscalité des entreprises, juriste d’affaires, en sciences politiques ou en droit économique et gestion. Il peut donc avec toutes ces compétences travailler au sein d’une organisation professionnelle ou une grande entreprise. Le juriste agricole peut évoluer vers un poste de responsable de service juridique, un cabinet d’avocat ou de consultant et également s’installer à son propre compte.

Ses activités peuvent l’amener à travailler tard (réunions en soirée) et ou le mener sur le terrain.

Florentin TONAVOH

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer