Kirghizistan : Attaque de la résidence de l’ancien président par les forces spéciales

Liés à des rivalités personnelles entre l’actuel chef de l’Etat et son prédécesseur, des affrontements se déroulent près de Bichkek, la capitale, laissant planer le risque de troubles plus importants dans ce pays affecté par des crises récurrentes.

Les forces spéciales kirghizes ont lancé mercredi 7 août une opération visant à interpeller l’ancien président, Almazbek Atambaïev, inculpé pour corruption et en conflit avec son successeur, Sooronbaï Jeenbekov. Ce développement risque d’aggraver la crise politique que traverse ce pays d’Asie centrale. Des images diffusées par les médias locaux montraient en fin de journée des hommes en uniforme, armés et masqués devant la résidence de M. Atambaïev près de la capitale, Bichkek, ainsi que des personnes blessées, à terre ou portées par d’autres.

Une vidéo diffusée par Radio Free Europe montre l’ex-président devant sa résidence en compagnie d’un groupe de personnes avant qu’un mouvement de panique ne disperse le groupe, tandis que des tirs nourris étaient audibles pendant plusieurs minutes. « Les forces spéciales ont attaqué les partisans d’Atambaïev lorsque celui-ci est sorti pour les saluer. Tout le monde a été passé à tabac et il y a eu des tirs. Environ dix personnes sont blessées », a affirmé à l’Agence France-Presse (AFP) Gouliza Tchodoubaïeva, porte-parole de l’ancien président.

Confirmant l’opération, les forces de l’ordre ont affirmé ne pas avoir utilisé d’armes à feu. « Les forces spéciales sont armées de lanceurs de balles en caoutchouc. L’opération se poursuit », a notamment déclaré un porte-parole dans un communiqué. Toutefois, selon un témoin contacté par l’AFP, Mirbek Aïtikeïev, un premier assaut de la résidence de M. Atambaïev par les forces spéciales a échoué et près d’un millier de partisans de l’ex-président rassemblés sur place se préparent à une deuxième vague. Les forces spéciales ont diffusé en fin de soirée un communiqué dans lequel elles nient avoir abandonné l’assaut.

Un membre des forces spéciales a été tué par une balle ayant perforé son gilet pare-balles, tandis qu’au moins 35 autres personnes, dont 14 membres des forces de l’ordre, ont été blessées à « divers degrés », selon le ministère de la santé.

Almazbek Atambaïev, président de 2011 à novembre 2017, a été inculpé à la fin de juin de corruption par la justice. Son immunité en tant qu’ancien chef de l’Etat avait été levée dans la foulée par les députés. L’ancien président est entre autres soupçonné d’acquisition illégale de terres et d’avoir fait libérer un membre d’un clan mafieux, accusations qu’il dénonce comme une manœuvre politique du nouveau chef de l’Etat, son rival Sooronbaï Jeenbekov.

Jugeant les accusations « absurdes », M. Atambaïev avait annoncé son intention de ne pas se laisser faire, se disant prêt à s’opposer à une arrestation. Ses partisans ont pour leur part menacé au début de juillet d’organiser des manifestations massives si le gouvernement n’était pas limogé et le Parlement dissous.

Almazbek Atambaïev avait notamment critiqué plusieurs nominations effectuées par Sooronbaï Jeenbekov. De son côté, M. Jeenbekov a démis de leurs fonctions plusieurs hauts fonctionnaires proches de l’ancien président. Une arrestation de M. Atambaïev pourrait provoquer de graves troubles dans cette ex-république soviétique d’Asie centrale, secouée par deux révolutions, en 2005 et 2010, et victime de fréquentes tensions ethniques.

Almazbek Atambaïev s’était rendu en juin en Russie, pays allié du Kirghizistan, pour un entretien avec Vladimir Poutine. Le président russe s’était alors inquiété de possibles troubles, prônant la stabilité politique dans un pays théâtre de crises récurrentes où la géographie entre en ligne de compte. Almazbek Atambaïev est originaire du nord du Kirghizistan, urbanisé et relativement prospère, tandis que Sooronbaï Jeenbekov vient du sud du pays, pauvre, plus rural et où vivent d’importantes minorités ouzbèkes et tadjikes.

Articles similaires

Bénin/ Santé : 46 diplômés en santé publique à l’institut régional de Ouidah Ce samedi 27 juillet 2019, 46 étudiants en licence professionnelle logistique en santé publique et en master de santé publique ont reçu leur diplôme d...
Bénin/ Politique : Remaniement ministériel, liste des nouveaux ministres Le chef de l'Etat Patrice Talon a rendu officiel ce jeudi 5 septembre 2019, le remaniement ministériel dont les tractations courent depuis quelques jo...
Bénin/ Compte rendu du conseil des ministres Sous la présidence du président de la république, Patrice Talon, le conseil des ministres s’est réuni ce mercredi 24 avril 2019. A l’issu de cette réu...
Bénin: Mission de prospection à Cotonou des investisseurs japonnais Le Bénin a reçu hier jeudi 28 novembre 2019, une délégation de grandes entreprises japonaises en mission de prospection des opportunités d’investissem...
Monde/ Soudan: 113 millions de dollars retrouvé dans la résidence de Omar el-Béchir Dimanche, le chef du Conseil militaire de transition du Soudan, a indiqué que 113 millions de dollars avaient été saisis en liquide dans la résidence ...
Bénin/ Société : 150 soldats pour assurer la sécurité du parc Pendjari Après l’enlèvement de deux touristes français dans le parc Pendjari le mercredi 1er mai 2019, une troupe de 150 soldats ont été déployé sur le parc ce...