POLITIQUE

Bénin – Impasse électorale : la session extraordinaire à l’assemblée nationale clôturée

Le Président de l’Assemblée nationale a mis fin aux travaux de la session extraordinaire ouverte le 18 mars 2019 ce lundi 1er avril 2019 sans l’atteinte de l’objectif principal inscrit en premier point de l’ordre du jour. Il s’agit de la recherche de solutions consensuelles en vue des élections législatives inclusives de 2019. Sur ce point, les députés ne sont pas visiblement entendus, la balle lancée dans leur camp par le chef de l’Etat n’a pas servi à juguler la crise.

Terminus! Tout le monde descend. La session extraordinaire de l’Assemblée nationale vient de connaître son épilogue. Alors qu’ils ont été invités à l’occasion de cette session à trouver des solutions adéquates à la crise préélectorale, les députés ont visiblement contribué à son enlisement. Contestations, déclarations incendiaires, rencontres sur rencontres. C’est ce à quoi les béninois, espérant une fumée blanche du Parlement, ont eu droit. Les différentes propositions de lois dérogatoires n’ont pas eu l’assentiment de la majorité des députés, elles ont été donc rangées au placard et le statu quo s’est définitivement installé.

Ainsi, rien de concret n’est sorti de cette session en ce qui concerne la résolution de la crise. Les députés de la mouvance soutiennent mordicus que seuls les deux blocs de la mouvance prendront part aux élections législatives d’avril 2019; une position qui va visiblement à l’encontre de la volonté de leur leader charismatique celle d’organiser des élections inclusives et apaisées. L’opposition de son côté ne démord pas non plus, « pas d’élection sans l’opposition ». C’est le leitmotiv  de la minorité qui promet jouer toutes les cartes légales pour avoir gain de cause.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer